Et si vous passiez de Microsoft Office à LibreOffice ?

Qui ne connait pas la célèbre suite Office de Microsoft avec notamment Word, Excel et Powerpoint ? Vous savez les fameux documents avec pour extensions .docx, .xls, .pptx ? Mais saviez-vous qu’il existe une alternative puissante et gratuite appelée LibreOffice ?

LibreOffice

LibreOffice

LibreOffice est une suite bureautique libre et gratuite créée et gérée par The Document Foundation, une organisation allemande sans but lucratif, dont le siège est à Berlin.

Cette suite bureautique s’apparente très largement de celle d’Office pour ce qui est de l’interface et permet exactement la même chose tant au niveau du traitement de texte, du tableur, que des présentations. Vous ne serez pas du tout dépaysé avec en plus son interface disponible en 114 langues !

Interface de LibreOffice

Prêt à migrer ?

Il est vrai que j’ai souvent entendu l’argument “oui mais si je passe à LibreOffice, mes anciens documents crées sous Word et Excel ne seront plus compatibles.” Et bien si, aucun problème de ce coté-ci. Vous pouvez ouvrir, modifier, sauvegarder vos anciens documents comme avant. LibreOffice possède ses propres extensions de fichier : .odt pour le texte, .ods pour le tableur… Si cela vous pose un problème vous pouvez toujours enregistrer sous .docx et .xlsx (là encore, comme avant). Il est même possible de paramétrer cela par défaut dans les paramètres du logiciel.

☞ Croyez moi, la migration se fait sans aucune douleur. Vous gagnerez en fiabilité et stabilité de logiciel, serait moins perméable au virus et n’aurez plus sans cesse de lourdes mises à jour à faire !

D’autres y sont déjà passés

Et oui, LibreOffice ne s’adresse pas seulement aux particuliers ou sousliks comme vous et moi ! Des entreprises et même des ministères y sont passés par soucis d’économies et de stabilité du programme.

Le premier exemple que l’on pourrait prendre est celui du gouvernement français, puisque LibreOffice fait partie des logiciels libres préconisés par l’État français en 2016, dans le cadre de la modernisation globale de ses systèmes d’informations (SI). On le retrouve dans la composante “consultation et édition de document” du Socle interministériel des logiciels libres (SILL).

Autre exemple toujours en France, la ville de Toulouse a annoncé en 2014 une économie de un million d’euros en basculant à LibreOffice, idem pour Nantes en 2016.

Le ministère italien de la défense est également passé à LibreOffice, tout comme la région de Valencia en Espagne.

Vous aimeriez peut-être aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *