La poliomyélite éradiquée d’Afrique… toujours là à cause du vaccin

Bon je ne pensais pas vous reparler de vaccin tout de suite, mais il y a eu une (très) bonne nouvelle à la fin du mois dernier. Vous l’avez sans doute toutes et tous entendu car cette dernière est passée un peu partout dans les médias : la poliomyélite a été éradiquée en Afrique. L’annonce de cette très belle victoire dont nous devons bien évidemment nous réjouir, a été faite le 25 août dernier par l’Organisation Mondiale de la Santé. Sauf qu’il y a quelques jours, une information tombait… le vaccin est en cause d’une augmentation des cas !!??

La poliomyélite éradiquée d’Afrique… toujours là à cause du vaccin

La poliomyélite

Je ne reviens pas sur la poliomyélite car tout est déjà bien expliqué ici. Le combat contre cette maladie infectieuse a réellement commencé dans les années 1950 à la suite d’épidémies aux USA ainsi que dans plusieurs états d’Africain. En 1953, 18 pays de ce continent reportèrent des cas de poliomyélite à l’Organisation Mondiale de la Santé . En 1954, le premier vaccin est inventé et testé sur plus d’un million d’enfants aux Etats-Unis en 1955. 1961-62, correspond à une augmentation des cas, toujours en Afrique, avec 24 des 34 pays touchés. En 1979, les États-Unis sont officiellement exempts de poliomyélite sauvage après de vastes campagnes de vaccination à l’échelle nationale. Dix ans plus tard, le Comité régional de l’OMS pour l’Afrique, adopte la résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé de 1988 et approuve l’objectif d’éradiquer la polio du continent. En 1996, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda organisent les premières journées nationales de vaccination spécifiquement contre la polio dans la région africaine. En 2000, près de 30 pays africains lancent des journées nationales de vaccination. Et donc en août 2020, l’Africa Regional Certification Commission for Polio Eradication (ARCC), certifie que l’Afrique est exempte de poliomyélite après avoir passé plus de quatre ans sans poliomyélite sauvage détectée par la surveillance des maladies conforme aux normes de certification.

La grande nouvelle

Le 25 août 2020, l’OMS a donc annoncé officiellement la grande nouvelle. Son directeur, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’exprimant ainsi sur Twitter :

“Aujourd’hui, nous célébrons également un autre triomphe en matière de santé publique: l’éradication du poliovirus sauvage en Afrique. C’est une réalisation incroyable et une cause de célébration bien nécessaire.

La presse française titrait par exemple :

  • “La polio officiellement éradiquée du continent africain, selon l’OMS” (Le Monde)
  • La «polio» officiellement éradiquée en Afrique (Libération)
  • La polio éradiquée en Afrique : histoire d’un vaccin victorieux (L’Obs)
  • La polio éradiquée en Afrique, quatre ans après les derniers cas au Nigeria (BFM)
  • La polio éradiquée d’Afrique (La dépêche)
  • Comment l’Afrique a gagné la bataille contre la polio (Le Point)

Le vaccin oral contre la polio est distribué à la population africaine par le Global Polio Eradication Initiative (GPEI) ou Initiative mondiale pour l’éradication de la polio. Cette initiative est un partenariat public-privé, financé chaque année depuis 1985 par une quarantaine de pays (tous ne participent pas chaque année) et des sociétés privées. Le plus gros donateurs est la Fondation Bill et Melinda Gates qui a participé à ce jour à hauteur de 3 848 560 000 $ soit 22% des fonds totaux depuis la création du programme.

Sauf que…

Les médias se sont, le jour même de l’annonce par l’OMS, félicités (à juste titre) de la victoire sur la maladie. BFM rappelait que “c’est le résultat d’immenses campagnes de vaccination“, que “les campagnes de vaccination organisées depuis plusieurs années, notamment au Nigeria, ont finalement porté leurs fruits“. Le journal L’OBS, évoque lui “un vaccin victorieux“.

Seulement, ils semblent qu’ils aient oublié de préciser une chose importante (pourtant dans le tweet de l’OMS) : il s’agissait de la souche sauvage du virus. Depuis, étrangement, les médias n’ont pas (ou peu) relayé la nouvelle tombée quelques jours plus tard : la poliomyélite d’origine vaccinale se propage en Afrique après la défaite du virus sauvage !

Ah ben ça alors : le vaccin censé stopper la polio est à l’origine d’une augmentation des cas ?!

En cherchant bien, on apprend par exemple que deux enfants vaccinés contre la polio au Soudan ont été paralysés début 2020. L’OMS a déclaré que les enquêtes initiales sur l’augmentation de cas, ont montré que ceux-ci étaient liés à une flambée continue d’origine vaccinale au Tchad qui a été détectée pour la première fois l’année dernière et se propage maintenant au Tchad et au Cameroun. Il faut rappeler que le vaccin antipoliomyélitique oral – préféré dans certains endroits en raison de sa facilité d’administration et du manque de seringues stériles – utilise une version atténuée ou affaiblie de la polio. Le journal Le Guardian rappelle que “L’utilisation du vaccin antipoliomyélitique oral a été interrompue au Royaume-Uni en 2004 et aux États-Unis en 2000, et l’agence des Nations Unies conseille d’arrêter l’utilisation du vaccin oral contre la polio après que la poliomyélite soit jugée éradiquée en raison du risque de flambées d’origine vaccinale.

Le 1er septembre, l’OMS a averti que le risque de propagation de la poliomyélite d’origine vaccinale à travers l’Afrique centrale et la corne de l’Afrique était élevé. D’ailleurs le lendemain, l’ONU annonçait qu’une nouvelle épidémie frappait le Soudan…

Cela n’a rien de nouveau… Déjà en 2019, des données mentionnaient que le virus sauvage de la polio disparaissait peu à peu en Afrique, mais que les virus dérivés de vaccins qui y circulent semblent être tout aussi dangereux. Des signes alarmant indique que le vaccin lui-même fait naître des souches virulentes. Ces souches surviennent lorsque le virus vivant affaibli utilisé dans le vaccin antipoliomyélitique oral mute et retrouve sa virulence. En 2018, des virus dérivés de vaccins ont paralysé 105 enfants dans le monde; le virus sauvage seulement 33, selon un article de SciencesMag. Toujours selon cet article, pour prévenir les flambées de virus dérivés du vaccin, l’OMS a décidé en 2016 (donc ce problème était déjà connu à cette époque) de changer de type de vaccin ce qui n’a visiblement pas fonctionné en Afrique. Le Dr. Mark A. Pallansch de la Division des maladies virales, aux Centers for Disease Control and Prevention, déclara à l’issue de ce changement de vaccin “Nous avons maintenant créé plus de nouvelles émergences du virus que nous n’en avons arrêté.” A ce jour, la propagation du poliovirus dérivant d’une souche vaccinale est présent dans 16 pays africains.

Donc quand les médias mainstream nous parlent d’éradication de la poliomyétite en Afrique, on dit quoi ? Fake news ? Cela n’empêche en revanche pas de saluer toutes celles et ceux qui luttent (souvent dans l’ombre) chaque jour contre cette maladie.

🔥 Ça devrait aussi vous intéresser : Arrêtez d’écouter les théories complotistes : les vaccins sont sûrs, point final !
🔥 Ça devrait aussi vous intéresser : Qui finance l’OMS ?

Références et sources

Vous aimeriez peut-être aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *