Le coronavirus ne cause pas de décès, les systèmes immunitaires faibles oui

Et bien nous voilà confiné chez nous. Ici nous avons l’habitude car nous le sommes plusieurs mois de l’année, sous la neige… Le monde ne parle plus que de ce coronavirus qui peut entrainer la mort. Dans certains cas oui, comme d’autres maladies d’ailleurs. Mais est-ce ce virus qui est la raison principale des décès ou les systèmes immunitaires faibles et défaillants des Hommes ?

Le site LewRockwell.com donne quelques pistes… Nous n’avons donc rien inventé dans cet article, mais simplement traduit l’un de ce site.

Oubliez le papier toilette et l’eau en bouteille. Prenez de la vitamine et des oligo-éléments pour prévenir les maladies infectieuses en l’absence de tout médicament anti-viral prouvé ou de vaccin (potentiellement problématique) contre le coronavirus covid-19.

Premièrement, il faut reconnaître que la prise de décision fondée sur la peur est contre-productive. La peur augmente la demande de vitamine C, il faut donc en être conscient. Tout comme les virus ou toute autre infection. Soyez inquiets, ne soyez pas effrayés.

Antidote principal

Il faut être conscient que les épidémies virales surviennent essentiellement en hiver lorsque les niveaux de vitamine D sont faibles. Votre foie devrait avoir trois mois de vitamine D en réserve, mais ce n’est probablement pas le cas.
Les virus (c’est quoi au fait un virus ?) ont toujours été là mais ils font éruption lorsque les taux de vitamine D sont faibles. Alors, sortez en journée et exposez votre peau pour produire de la vitamine D naturelle. Exposez vos bras, vos jambes, votre visage. Les quarantaines privent les gens de la vitamine D du soleil. Cet article au sujet de la grippe de 1918, montre comment les médecins ont constaté que les patients grippés, gravement malades et soignés à l’extérieur se rétablissaient mieux que ceux traités à l’intérieur…
Compléter avec 8000 unités de vitamine D3 par jour (enfants 2000+ unités). En cas de maladie, prendre 50 000 unités de vitamine D3 pendant 3-5 jours ; puis 8000 unités par jour. Les personnes à haut risque, en particulier les adultes âgés, doivent commencer à prendre soin d’eux-mêmes et à utiliser des vitamines et des oligo-éléments.

Traitement à domicile des poumons et de la gorge

Si vous êtes essoufflé (ce qui peut indiquer que vos poumons se remplissent de liquide), avez de la fièvre, une toux sèche persistante, appelez d’abord votre médecin, ne courez pas à l’hôpital où les microbes ont appris à résister aux médicaments qui peuvent vous sauver la vie. Votre médecin peut décider de vous prescrire des médicaments et de vous garder à la maison.
Vous pouvez développer une bronchite – du mucus qui adhère aux voies respiratoires jusqu’aux poumons, ce qui provoque une toux. Prenez une douche et faites chauffer l’eau à fond et respirez profondément dans le brouillard. Cela libérera le mucus de vos bronches. Vous cracherez du mucus.
Les rhumes et les grippes sont parfois accompagnés de maux d’oreilles et de gorge. Insufflez du peroxyde d’hydrogène dans les conduits auditifs. L’huile d’ail instillée dans l’oreille est également utile.
Pour les maux de gorge, gargarisez-vous avec de l’eau salée, ou mieux, avec du peroxyde d’hydrogène. Si votre gorge est très douloureuse, allez à la pharmacie et procurez-vous un spray ou des pastilles Chloraseptic (que vous devriez avoir sous la main) pour anesthésier une gorge crue. Le mal de gorge est généralement causé par la bactérie Streptococcus qui sécrète de l’acide. L’alcalinité la tue donc l’eau salée se gargarise.
Les conséquences mortelles d’une infection des voies respiratoires inférieures en hiver sont que vos poumons peuvent se remplir de liquide, que vous ne pouvez pas respirer et que vous vous noyez dans votre propre liquide. C’est ce qu’on appelle la pneumonie.

Auto-immunité

Parfois, le système immunitaire réagit de manière excessive et crée plus de dégâts dans les poumons, ce qui entraîne une inflammation incontrôlable et un remplissage des poumons par du liquide. La vitamine D, la vitamine A et la molécule de vin rouge, le resvératrol, normalisent la réponse immunitaire.

Éviter les remèdes des pharmacies

Ne courez pas à la pharmacie pour acheter de l’aspirine ou de l’acétaminophène (Tylenol) qui épuisent la vitamine C et le glutathion et peuvent aggraver votre infection. L’acétaminophène est une toxine hépatique. Lorsque vous vous rendez à la pharmacie, le pharmacien peut vous suggérer de vous faire vacciner contre la grippe. NE PAS VACCINER CONTRE LA GRIPPE LORSQUE VOUS ÊTES MALADE. Le vaccin peut ne pas fonctionner (vous risquez de ne pas développer d’anticorps) si votre système immunitaire est faible et que le vaccin EST l’agent pathogène (virus ou bactérie).
Il existe un avertissement concernant une classe de médicaments pour abaisser la pression artérielle appelés inhibiteurs de l’ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine) qui permettent l’entrée du coronavirus dans les cellules. Mais ce qui n’est pas mentionné, c’est que les inhibiteurs de l’ECA épuisent le zinc qui est nécessaire pour une activité correcte des cellules T. Les cellules T, produites dans la glande thymus, génèrent des cellules T mémoires qui produisent une immunité de longue durée. Compléter avec du zinc.

Thérapie nutritionnelle sous-utilisée : ne demandez pas à votre médecin

Combien de temps la médecine moderne va-t-elle continuer à fermer les yeux sur la médecine nutritionnelle avant que des millions de vies ne soient perdues ? L’espoir d’un vaccin se dessine, mais il est à des mois d’ici. Même avec un taux de vaccination de 100 % et une efficacité vaccinale de 100 %, il est probable qu’un tel vaccin entraînerait plus d’hospitalisations et de décès que la maladie elle-même en raison du faible statut immunitaire de l’individu.

Renforcez votre résistance aux maladies

Le monde est devenu fou, les masses mal dirigées s’approvisionnent en papier toilette et en eau en bouteille au lieu de vitamines et d’oligo-éléments pour parer à une maladie infectieuse. Tout en regardant de haut la thérapie nutritionnelle, la médecine moderne n’a pas encore pleinement mis en pratique les thérapies qui produisent ce que seuls quelques médecins prescrivent – des vitamines et des oligo-éléments ciblés sur les individus à haut risque, pour renforcer l’immunité (ce qu’on appelle la résistance de l’hôte) chez les individus à haut risque contre la grippe, la tuberculose et d’autres maladies infectieuses.
Aucun vaccin ne pourrait aider les personnes âgées vulnérables puisque les vaccins reposent sur un système immunitaire intact pour produire des anticorps contre les maladies infectieuses.

Faites ce qui est évident

La vitamine D3 est le nutriment le plus évident et potentiellement le plus efficace qui puisse être utilisé contre les coronaires et autres virus ainsi que contre les bactéries pathogènes.
En Chine, 50 cas d’infections modérées à graves par le coronavirus COVID-19 ont reçu de la vitamine C par voie intraveineuse. Les séjours à l’hôpital ont été raccourcis de 3 à 5 jours. Le traitement à la vitamine C n’a eu aucun effet secondaire. TOUS LES PATIENTS ONT VU LEUR ÉTAT S’AMÉLIORER – PAS DE MORTALITÉ !

En cas de maladie, augmenter la dose de vitamine C par voie orale à 3000 milligrammes toutes les 4 heures et sachez que les pastilles d’acétate de zinc raccourcissent l’évolution d’un rhume ou d’une grippe.

Reste à résoudre l’équation : pourquoi nos systèmes immunitaires sont devenus si faibles ? Pollution, médicaments, ondes électromagnétiques, tabac, alcool, alimentation… ?

Références:

Vous aimeriez peut-être aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *