Qui finance l’OMS ?

Le 11 mars dernier, l’Organisation mondiale de la Santé par l’intermédiaire de son directeur général, déclarait l’épidémie de Covid-19 comme étant une pandémie [1]. Peu à peu, des critiques (bien souvent étouffées) se sont faites entendre quand à la gestion de cette crise par l’Organisation, jusqu’à l’annonce tonitruante (et bien relayée par les médias alignés) de Donald Trump de la suspension de la contribution financière américaine à l’OMS [2] tant que toute la lumière sur l’origine du virus n’est pas faite. 62 pays demandent d’ailleurs collectivement une enquête sur l’origine du coronavirus et les actions de l’OMS.
J’ai donc décidé avec la communauté de me renseigner un peu plus sur l’organisation et notamment sur son financement, car c’est bien souvent là qu’on voit les faiblesses, les forces et les intérêts de toute entreprise. De quoi étayer des publications déjà en ligne, mais guère bien approfondies comme cet article de la rubrique Checknews du journal Libération, censé démêler le vrai du faux. Mais alors qui finance l’OMS ?

OMS - Organisation Mondiale de la Santé

Quel est le budget de l’OMS ?

Je ne reviens pas sur l’histoire de la création de l’Organisation mondiale de la Santé, puisque celle-ci est déjà bien développée sur Wikipédia, ainsi que sur le site internet de l’organisation.
Celle-ci détermine sa politique par un “budget programme” défini pour une période de deux ans :

  • Exercice 2016-2017 : budget de 4,385 milliards de dollars [3]
  • Exercice 2018-2019 : budget de 4,4215 milliards de dollars [4]
  • Exercice 2020-2021 : budget de 5,8404 milliards de dollars [5]

Les différents types de contributions

Le “budget programme” de l’Organisation est financé par une combinaison de contributions fixées et de contributions volontaires.

Les contributions fixées sont celles que les pays versent afin d’être membres de l’Organisation. Le montant (dû et payable au 1er janvier de chaque année) que chaque État doit payer pour être membre, est calculé en fonction de la fortune et de la population du pays [6]. Quasiment tous les pays du monde contribuent à l’OMS, selon un barème qu’elle redéfinie à chaque exercice [7]. Pour 2020-2021 par exemple, les six premières contributions sont [8] :

  • États-Unis d’Amérique : 22% = 115,7 millions de dollars
  • Chine : 12% = 57,4 millions de dollars
  • Japon : 8,6% = 40,9 millions de dollars
  • Allemagne : 6% = 29,1 millions de dollars
  • Royaume-Uni : 4,6% = 21,8 millions de dollars
  • France : 4,4% = 21,1 millions de dollars

Suivent l’Italie, le Brésil, l’Australie, le Canada, la Russie et la République populaire de Corée.

Les contributions volontaires proviennent elles d’États qui souhaitent apporter une participation supplémentaires en plus de leur contribution fixée. Par exemple pour l’exercice 2018-2019, les États-Unis d’Amérique ont versé 236 912 000 $ de contribution fixée et 656 092 000 $ de contribution volontaire. La France elle, a versé 51 950 000 $ et 23 428 000 $ de contribution volontaire.
Ces contributions volontaires qui ces dernières années représentaient près de 77% du budget programme total de l’OMS, sont également ouvertes à des acteurs non étatiques qui sont selon l’Organisation : des organisations non gouvernementales, des entités du secteur privé, des fondations philanthropiques et des établissements universitaires [9].

Qui sont ces généreux donateurs ?

Lorsque vous cherchez des informations au sujet du financement de l’OMS, bien souvent ces dernières se contentent de détailler les contributions fixées des états membres (comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous). Mais chez nous les sousliks, quand une information n’est pas plus développée que ça, un étrange goût d’inachevé nous reste dans la bouche. Alors nous avons creusé (non pas une nouvelle galerie) un peu plus, mais du coté des contributions volontaires…

Les plus gros contributeurs au budget de l'OMS
(source : Statista)

Pour l’exercice 2018-2019, il y a eu plus de 300 contributeurs dont de nombreux états, des banques, des fondations privées et un nombre impressionnant d’entreprises liées de près ou de loin à l’industrie pharmaceutique.

L’empire Big Pharma

Quand on regarde avec attention la liste des contributeurs volontaires, on s’aperçoit très rapidement que TOUS les grands noms du monde pharmaceutique sont présents. Ainsi en 2020, sept des dix plus grands laboratoires pharmaceutiques du monde (en terme de chiffre d’affaire) contribuent à l’OMS. Voici ci-dessous un tableau avec leurs chiffres d’affaires prévisionnels pour l’année 2020 et leur contribution à l’OMS en 2019 (sources : OMS et pharmapro.ch). A eux seuls, ces sept laboratoires participent à hauteur de 9% de l’ensemble des contributions volontaires. Leurs contributions représentent l’équivalent de 4,5 fois l’ensemble des contributions fixées !

SociétéCA (milliards $USD)Contributions à l’OMS ($USD)
Johnson & Jonhson (USA)85,2212 362
Roche (Suisse)64,919 334
Novartis (Suisse)49,71 511 000
Merck & Co (USA)49,33 985 599
Glaxo-Smithkline (Royaume-Uni)46,02 950 000
Bristol-Myers Squibb (USA)42,2394 514
Sanofi (France)42,08 649 729

Toutes ces sociétés produisent directement des vaccins, un marché très lucratif, puisqu’il devrait représenter presque 60 milliards de revenus pour l’année 2020.

(source : Statista)

Les mastodontes de la chimie et de l’agrochimie

A l’empire Big Pharma, s’ajoutent également celui des mastodontes de la chimie et de l’agrochimie (aussi liés à Big Pharma) comme contributeurs volontaires de l’OMS. Ainsi retrouve-t-on l’allemand Bayer qui a racheté le géant des semences OGM Monsanto pour 59 milliards d’euros en septembre 2016. Également le japonnais Sumitomo Chemical, Syngenta, Tagros Chemicals India, etc…

La fondation Bill-et-Melinda Gates

Mais le plus important contributeur au financement de l’Organisation mondiale de la Santé non loin derrière les États-Unis, était jusqu’à l’exercice 2018-2019, la fondation Bill-et-Melinda Gates. Avec l’annonce du président américain de suspendre le financement à l’OMS en avril dernier [2], la fondation de Bill Gates est à présent le principal donateur volontaire.

Pour l’exercice 2018-2019, la contribution volontaire de la fondation s’élevait à 530 965 000 $USD, soit 12,3% du montant total des contributions volontaires. Cette somme représente également presque l’équivalent de la moitié des contributions totales fixées des 196 pays !

Et encore, cette contribution de Gates ne s’arrête pas là puisqu’il finance également Gavi Alliance pour plusieurs millions et depuis 2016 plusieurs milliards de dollars [10]. Pourquoi je vous parle de Gavi the vaccine Alliance ? Tout simplement parce que l’organisation est le troisième contributeur volontaire de l’OMS pour un montant de 370 692 000 de dollars en 2018-2019. Et lorsque l’on regarde la composition du Conseil d’administration [11], on peut constater que la fondation Bill-et-Melinda Gates y occupe un siège permanent au même titre que la Banque mondiale, l’UNICEF et… l’OMS !
Mais ça n’est pas tout puisque Bill Gates finance également Novartis, Merck, Sanofi et Glaxo-Smithkline entre autre… Il serait donc intéressant de faire le total des contributions directes et indirectes de la fondation pour se rendre compte de son emprise sur l’OMS.

Je ne vais pas être plus long sur Bill Gates et sa fondation car il y aurait beaucoup à dire sur cet emblème de l’accumulation de richesses et géant de l’informatique, qui est devenu en quelques années une icône de la philanthropie. Mais enphalaropps réalité ses opérations philanthropiques s’apparentent à un outil au service des multinationales les plus nocives pour l’environnement, la santé et la justice sociale. Je vous invite donc à faire vous mêmes vos recherches sur internet et vous recommande juste quelques pistes sur cet homme :

World Control Program (source : Fondation Bill-et-Melinda Gates)

Ne peut pas être contributeur qui veut !

Au vu du document intitulé “Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques” [9], tout le monde ne peut pas être contributeur de l’OMS, puisqu’aux “fins du présent cadre de collaboration, les acteurs non étatiques sont les organisations non gouvernementales, les entités du secteur privé, les fondations philanthropiques et les établissements universitaires“. En gros les autres, pas de chance, vous êtes hors jeu, surtout si vous “compromettez l’intégrité, l’indépendance, la crédibilité et la réputation de l’OMS“, donc si jamais vous osez penser différemment, bye bye !
Si vous êtes une entité du secteur privé, vous êtes “une entreprise commerciale, c’est-à-dire destinée à rapporter des bénéfices à son ou ses propriétaires“. Ça pour la partie “faire du pognon”, je pense que vous aviez déjà compris. Les laboratoires du Big Pharma par exemple, ne donnent pas des millions à l’OMS comme ça chaque année, sans rien attendre en retour vous pensez bien, il faut que l’activité soit lucrative.
Maintenant si vous êtes une fondation philanthropique à but lucratif, vous pouvez peut-être avoir votre chance à condition d’être “clairement indépendantes de toute entité du secteur privé dans leur direction et leur processus de prise de décisions“. Là encore, on avait bien compris la chose comme l’exemple de la fondation Bill-et-Melinda Gates qui n’a aucun lien avec les grands laboratoires pharmaceutiques. Indépendance vous avez dit ?

Si vous arrivez à devenir contributeur de l’OMS, sachez que vous serez “encouragé à appliquer et à préconiser l’application des politiques, normes et critères de l’Organisation“. Autrement dit “vous devrez vous conformer à ses politiques“. Pas d’ouverture pour les alternatives…

Et puis l’OMS n’aime pas quand vous pensez différemment ! Dernier exemple en date, deux médecins qui critiquaient la logique de confinement en Californie (suggérée par l’OMS) en lien avec le coronavirus, ont tout simplement vu leur vidéo censurée par YouTube [12]. Rien de surprenant puisque le 19 avril 2020, Susan Wojcocki la directrice de la plateforme vidéo avait prévenu que toute pensée différente de celle de l’OMS serait évincée [13]…

De toute façon vous êtes avertis : “l’OMS reste libre de refuser une contribution sans autre forme d’explication“.

Où est le problème ?

Bon si vous arrivez à cette rubrique et avez besoin de lire ce qui suit, c’est que vous n’avez rien compris 😉
Oui car après tout qu’il y a-t-il de plus anormal que d’avoir une organisation internationale qui s’est définit comme “Autorité directrice et coordinatrice en matière de santé mondiale” [9], financée par de grands et puissants laboratoires pharmaceutiques ? Et bien quand j’échange avec les collègues, on se dit que de confier notre santé à des sociétés qui génèrent des milliards d’euros et de dollars de revenus chaque année avec des chiffres d’affaires constamment en hausse, ça nous laisse songeurs… D’ailleurs toutes ces sociétés sont également cotées en bourse vous le pensez bien, et oui les médicaments ça rapportent ! “Soigner” les autres pour faire encore plus de blé. Nous qui croyions bêtement à la bienveillance des Hommes les uns sur les autres…

Chez les sousliks on veut bien croire aux bien faits et bonnes actions de l’OMS, mais on se méfie aussi de l’utilité aveugle vantée des vaccins qui laisse toute personne penser différemment reléguée au banc des fameux complotistes. On s’est un peu renseigné et en effet les études sur les effets toxiques et néfastes des vaccins existent [14]. En cherchant bien, sans Google [15], on est même tombé sur quelques scandales vaccinaux comme au Nigeria [16], en Guinée-Bissau [17], en Chine [18] et plus récemment en Inde [19] pour ne citer qu’eux (mince encore Bill Gates). Dernièrement, une pétition [20] a été lancé aux USA “appelant à mener des enquêtes sur la Fondation Bill-et-Melinda Gates pour erreur médicale et crimes contre l’humanité“. La pétition lancée en avril 2020 a dépassé à ce jour les 540 000 signatures. Rappelons tout de même qu’il s’agit du même homme qui en 2015 annonçait lors d’une conférence que les vaccins pourrait servir à diminuer efficacement la population mondiale de 10 à 15% [21]…

Même si on accorde un bénéfice total aux médicaments et aux vaccins (en minimisant en revanche leurs effets secondaires), les associer à des notions comme “pesticides”, “OGM”, “autorité directrice“, “norme”, “chimie”, “drogue de synthèse”, “géo-ingénierie”, “fongicide”, “politique”, “engrais”, “lobby”, “critère”, “dollar”, etc… laisse songeur.
Peut-être ai-je raté quelque chose, mais je n’ai pas trouvé au cours de mes recherches les mots “agriculture biologique”, “acuponcture”, “médecines alternatives”, “ostéopathie”, “ethnobotanique”, “permaculture”, “lutte biologique”, “immunité”, “plantes”, “espaces sauvages”, “liberté”, “autogestion”, “yoga”, “spiritualité”, “esprit”, “humanisme”, “éco-volontaire”…

Ah et puis nous n’avons pas trouvé dans la liste des contributions : les Petits frères des pauvres, Biocoop, Global Witness, Weleda, le Laboratoire D.Plantes, le Secours populaire, Nature & Progrès, la Fondation Abbé Pierre, Ecocert, SeedChange, l’Association Kokopelli, Les Amis de la Terre, Bioversity International, Gaia Mater, World Business Council for Sustainable Development pour ne citer qu’eux…

Références :

[1] L’épidémie du Covid-19 est une “pandémie” déclare le directeur général de l’OMS
[2] Coronavirus : Donald Trump suspend la contribution américaine à l’OMS
[3] OMS – Programme budget 2016–2017
[4] OMS – Programme budget 2018-2019
[5] OMS – Budget programme 2020-2021
[6] OMS – Contributions fixées pour les États Membres
[7] OMS – Barème des contributions pour 2020-2021
[8] OMS – Assessed contributions payable by Member States and Associate Members 2020-2021
[9] OMS – Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques
[10] Bill & Melinda Gates foundation – Awarded Grants
[11] Gavi The Vaccines Alliance – Composition du conseil d’administration
[12] YouTube a censuré une vidéo virale de médecins californiens critiquant l’ordre de confinement
[13] YouTube CEO Susan Wojcocki says users are using the platform during the coronavirus crisis
[14] Les études sur les effets négatifs et toxiques des vaccins existent !
[15] Moteurs de recherche alternatifs à Google
[16] Vaccins Pfizer : le scandale
[17] The Introduction of Diphtheria-Tetanus-Pertussis and Oral Polio VaccineAmong Young Infants in an Urban African Community: A Natural Experiment
[18] Scandale de vaccins en Chine: “odieux”, dénonce le président Xi
[19] L’Inde poursuit la « Fondation Bill Gates »
[20] We Call For Investigations Into The “Bill & Melinda Gates Foundation” For Medical Malpractice & Crimes Against Humanity
[21] Bill Gates on Population Control

Vous aimeriez peut-être aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *